#LEMIEUXNOLETSYNDICS #IMPOTS #FINANCES

Que faire de votre remboursement d’impôt?

Surprise! Cette année, vous avez obtenu un remboursement d’impôt plutôt garni. Mais qu’allez-vous faire de ce cadeau du ciel? Laissez-moi d’abord vous réprimander un peu et ensuite, je vous donnerai de bonnes idées.

Prêt sans intérêt

Si vous avez réussi à dégager un remboursement d’impôt, c’est clairement parce que vous en avez trop payé! On ne fait que vous remettre votre argent (sans intérêt) que vous avez versé en trop aux gouvernements! Pour éviter que cela se reproduise, il vous faut mieux planifier. Vous pouvez consulter le contrôleur financier de votre employeur et exiger une réduction des prélèvements à la source.

Si votre remboursement provient plutôt du fait que vous avez cotisé un montant important à vos REER juste avant la date limite, alors automatisez vos contributions de façon périodique et demandez également à votre employeur de considérer vos contributions REER personnelles dans vos retenues à la source. Il vous sera possible ainsi de récupérer votre déduction REER à chaque paye!

4 bonnes idées

Si vous avez l’impression de toujours vous priver et que, cette fois, votre remboursement vous permet de vous gâter un peu, 10 à 20 % du montant fera l’affaire. Allez-y mollo, surtout si vous êtes plutôt endettés. Avec la différence? Voici ce que vous pouvez faire…

1• Allégez vos dettes. Avec votre remboursement, pourquoi ne pas en profiter pour alléger votre endettement? En priorité, attaquez-vous aux dettes qui affichent le taux d’intérêt le plus élevé, comme les soldes des cartes de grands magasins et autres cartes de crédit.

2• Constituez-vous un fonds d’urgence. Votre épargne de prévoyance en cas d’ennui doit contenir entre 3 et 6 mois de dépenses courantes. En cas de tracas ou de problèmes sérieux comme une perte d’emploi, un bris de voiture ou d’appareils ménagers, etc., vous aurez les ressources nécessaires pour y faire face.

3• Cotisez immédiatement à votre REER. Vous vous assurerez ainsi de prendre de l’avance et vous ne serez pas à la dernière minute l’an prochain. Si vos REER sont suffisamment garnis, alors contribuez au REER du conjoint ou de la conjointe, ou au régime épargne-études de vos enfants.

4• Visez à combler au maximum votre CELI. Le compte d’épargne libre d’impôt est parfait pour économiser en vue d’un projet à moyen terme. Si vous rêvez d’un long voyage, d’un second véhicule ou de refaire votre cuisine, un CELI bien investi pourrait concrétiser vos rêves plus vite.

 

SOURCE : JOURNAL DE MONTRÉAL

SOURCE PHOTO : FOTOLIA

Articles similaires

Laisser une réponse